Les États-Unis vérifient maintenant les comptes de médias sociaux avant d'approuver les visas

Les profils de médias sociaux feront désormais partie du processus de vérification pour environ 15 millions de demandes de visa aux États-Unis. Après avoir exigé des profils de médias sociaux uniquement pour certains candidats, les noms d'utilisateur des médias sociaux seront désormais requis pour presque tous les demandeurs de visa, a rapporté l'Associated Press.

La demande de visa mise à jour oblige désormais la plupart des candidats à fournir leurs noms d'utilisateur sur les réseaux sociaux, ainsi que leurs adresses e-mail et numéros de téléphone précédents des cinq dernières années à utiliser dans le processus de vérification. L'application mise à jour concerne les visas d'immigrant et de non-immigrant et est récemment entrée en vigueur après la proposition de changement en mars. Certains types de visas, y compris certains visas diplomatiques, ne nécessitent pas ces informations.

Auparavant, les comptes de médias sociaux n'étaient considérés que par des candidats sélectionnés, tels que des personnes qui se sont rendues dans des zones où des activités terroristes ont été menées. On estime que l'expansion de la vérification des médias sociaux concerne 15 millions de candidats par an.

Dans un communiqué, le département d'État a déclaré que le changement contribuerait à améliorer le dépistage. «La sécurité nationale est notre priorité absolue lors du traitement des demandes de visa, et chaque voyageur et immigrant potentiel aux États-Unis est soumis à un contrôle de sécurité approfondi. Nous travaillons constamment pour trouver des mécanismes pour améliorer nos processus de filtrage afin de protéger les citoyens américains, tout en soutenant les voyages légitimes aux États-Unis », a déclaré le département dans un communiqué.

Dans la nouvelle section sur la paperasse, les candidats sont invités à fournir leurs comptes de médias sociaux des cinq dernières années pour une poignée de réseaux différents. Les candidats peuvent également partager volontairement des réseaux qui ne figurent pas sur les formulaires. Le partage des informations permet au département d'État de visualiser des données sur le réseau social ainsi que des photos, des lieux et d'autres informations.

Une option permettra aux candidats sans compte sur les réseaux sociaux de continuer à demander un visa, mais The Hill note que les responsables vérifieront si cette personne n'a pas de compte.

La mise à jour, qui est entrée en vigueur le vendredi 31 mai, est passée du fait de demander aux candidats de donner volontairement des détails sur les réseaux sociaux, à l'exigence pour certains candidats, à l'exigence pour presque toutes les demandes de visa. Les critiques affirment que le changement viole la vie privée, suggérant que la surveillance gouvernementale des comptes de médias sociaux peut rendre les utilisateurs moins susceptibles de partager sur ce réseau.