La NASA révèle combien de personnes ont demandé à devenir astronaute

L'appel récent de la NASA pour les aspirants astronautes a incité 12000 personnes étonnantes à proposer leur nom, les candidats retenus devant être directement impliqués dans les ambitieuses missions Artemis de l'agence spatiale sur la lune et au-delà.

«Nous sommes entrés dans une nouvelle ère audacieuse d'exploration spatiale avec le programme Artemis, et nous sommes ravis de voir autant d'Américains incroyables postuler pour nous rejoindre», a déclaré cette semaine l'administrateur de la NASA John Bridenstine. «La prochaine classe d'astronautes de la génération Artemis nous aidera à explorer plus que jamais la Lune et nous conduira vers la planète rouge.»

L'agence spatiale a lancé son dernier cycle de recrutement début mars, ce qui s'est traduit par le deuxième plus grand nombre de candidats de son histoire. Le maximum qu'il ait jamais reçu était de 18300 en 2019, mais cette fois-ci, les exigences étaient un peu plus strictes, ce qui avait probablement un effet sur les chiffres.

Les chiffres sont là: plus de 12 000 d'entre vous ont postulé pour #BeAnAstronaut!

Cette nouvelle génération #Artemis de @NASA_Astronauts nous aidera à explorer la Lune en prévision de Mars. Nous présenterons la nouvelle classe à l'été 2021: //t.co/DNEIVb5TPw pic.twitter.com/gVsa4Y7VAJ

- NASA (@NASA) 1 avril 2020

Depuis sa toute première campagne de recrutement dans les années 1960, la NASA a sélectionné un total de 350 personnes pour former des candidats astronautes pour ses missions spatiales de plus en plus difficiles.

Il compte actuellement 48 hommes et femmes qui travaillent en tant qu'astronautes entièrement formés, la nouvelle prise étant destinée à servir d'équipage à bord d'un vaisseau spatial à destination de plusieurs destinations, a déclaré la NASA.

Les candidats retenus pour la dernière promotion entreprendront une formation initiale de deux ans qui couvrira la marche dans l'espace, la robotique et les systèmes d'engins spatiaux, ainsi que les compétences comportementales expéditionnaires, telles que le leadership et le travail d'équipe.

À court terme, les explorateurs spatiaux nouvellement qualifiés pourraient se retrouver à lancer des fusées et des engins spatiaux américains à destination de la Station spatiale internationale à 250 milles au-dessus de la Terre, ainsi que de la lune en 2024. En regardant plus loin, la toute première mission avec équipage sur Mars pourrait être sur les cartes dans les années 2030, a déclaré la NASA.

Anne Roemer, responsable du comité de sélection des astronautes et directrice des ressources humaines au Johnson Space Center, a déclaré que l'agence spatiale américaine dispose d'un "solide bassin de candidats parmi lesquels choisir", ajoutant: "C'est toujours incroyable de voir la diversité de l'éducation et de l'expérience. et les compétences qui sont représentées chez nos candidats [et nous sommes] ravis de commencer à examiner les candidatures d'astronautes pour identifier la prochaine classe de candidats astronautes.