Facebook Glitch sauvegardé accidentellement Vidéos de webcam abandonnées

Un grand nombre d'utilisateurs de Facebook téléchargent les données dont dispose la plate-forme après les révélations de Cambridge Analytica, et l'examen minutieux a révélé que la société suit également les textes et les appels sur les téléphones Android. Et maintenant, des rapports indiquent que des vidéos «brouillons» non publiées ont été enregistrées sur la plate-forme.

Après que Select All du New York Magazine a rapporté la semaine dernière qu'un utilisateur avait trouvé des vidéos enregistrées sur Facebook mais jamais publiées dans les données, Facebook s'est excusé. La société affirme qu'un bogue a enregistré ces fichiers vidéo et qu'elle supprime ces anciens fichiers brouillons des données.

La semaine dernière, une utilisatrice a trouvé des «prises» ou différents fichiers vidéo qu'elle avait enregistrés directement avec Facebook, à l'aide d'une webcam. Seule la prise finale a été publiée sur la plate-forme, mais lors du téléchargement de ces données utilisateur, ces vidéos non publiées sont également apparues dans les fichiers.

Contrairement au vague opt-in qui permettait à Facebook de suivre le texte et les appels après que les utilisateurs aient autorisé l'application à accéder à leurs contacts, Facebook affirme que le dernier fiasco de la confidentialité est un bug technique. Poussée par l'histoire originale du New York Magazine, la société a lancé une enquête. «Nous avons découvert un bug qui empêchait la suppression des brouillons de vidéos», a déclaré un représentant de Facebook au magazine. "Nous les supprimons et nous nous excusons pour la gêne occasionnée."

Tout comme les paramètres qui permettaient à l'application thisisyourdigitife d'accéder aux données des amis sans leur permission, le brouillon de bogue vidéo provient d'une fonctionnalité qui a déjà été supprimée de la plate-forme sociale. Facebook Live a maintenant remplacé les vidéos webcam des plus jeunes du réseau, et bien sûr, avec la vidéo en direct, il n'y a pas de deuxième et troisième prises.

Dans une récente interview avec Vox, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a suggéré que l'entreprise avait mis du temps à investir dans la sécurité au début, mais que l'entreprise se concentrait désormais beaucoup plus sur les façons dont la plate-forme pouvait être abusée. «Quand nous avons commencé», a-t-il dit, «nous avons pensé à quel point ce serait bien si les gens pouvaient se connecter, si tout le monde avait une voix. Franchement, nous n'avons pas passé suffisamment de temps à investir ou à réfléchir à certaines des utilisations négatives des outils. Donc, pendant les 10 premières années de l'entreprise, tout le monde s'est concentré sur le positif. Je pense que maintenant, les gens se concentrent de manière appropriée sur certains des risques et des inconvénients. »

Zuckerberg, dans l'interview qui couvrait également des sujets tels que les fausses nouvelles et les bots, a suggéré que travailler pour lutter contre les différents types d'abus sur la plate-forme prendrait un certain temps - «Je pense que nous allons creuser dans ce trou, mais il en faudra quelques-uns ans », dit-il.